Soutenance thèse : Jeanne Piedallu « Le jeu sous contrôle… Poker en France », 30.10.2014

Soutenance de la thèse de Jeanne Piedallu

« Le jeu sous contrôle. Analyse sociologique des formes de régulations à l’œuvre dans la pratique contemporaine du poker en France »

en vue de l’obtention du titre de Docteur en sociologie de l’Université Paris Descartes-Sorbonne.

Ce travail de recherche a été réalisé sous la direction du Professeur Dominique DESJEUX.

Le jury sera composé de :
·    Madame Elisabeth BELMAS, Professeur d’Histoire moderne à l’Université Paris XIII/Nord  (Rapporteur)
·    Monsieur Jean-Michel COSTES, Directeur des Etudes à l’Observatoire Des Jeux
·    Monsieur Dominique DESJEUX, Professeur d’Anthropologie à l’Université Paris V-Descartes (Directeur de la thèse)
·    Monsieur Renaud GARCIA-BARDIDIA, Maître de conférence – HDR en Sciences de Gestion à l’Université de Lorraine (Rapporteur)
·    Monsieur Thierry WENDLING, Docteur en Ethnologie – EHESS – et chargé de recherche – CNRS

La soutenance aura lieu le jeudi 30 octobre 2014 à 14h en Sorbonne,  à l’Amphithéâtre Durkheim.

Résumé :

Ce travail de thèse a comme ambition de mettre à jour les formes de régulations à l’œuvre dans la pratique contemporaine du poker, au moment même où cette activité ludique fait l’objet d’un profond renouvellement tant technique (à travers son développement sur Internet à partir du milieu des années 1990) que législatif (à travers la légalisation et l’ouverture à la concurrence de cette offre en ligne en 2010). En mobilisant les notions de liberté et de contrôle, nous cherchons à mettre à jour et à comparer la façon dont les joueurs, leurs représentants et les institutions participent à l’activité de régulation sociale au sein de contextes ludiques particuliers. Afin de répondre à cet objectif, nous avons analysé successivement trois situations ludiques commerciales : les parties clandestines de poker « en dur », les parties illégales de poker sur Internet et les parties légales de poker en ligne. Il s’agissait donc d’aborder une forme ludique traditionnelle à l’âge d’Internet. Les données ont été recueillies suivant une approche socio-anthropologique, inductive et qualitative. L’analyse dynamique entre les mécanismes de transgression et de régulation fait apparaître que les joueurs de poker (en tant qu’acteurs individuels ou collectifs) cherchent, au niveau microsocial, à jouer avec la règle et, au niveau méso-social, à jouer sur la règle. De plus, nous montrons que les formes de régulations (formelles, informelles, endogènes et exogènes) et leurs modes de cohabitation dépendent du contexte légal (offre légale ou illégale) et technique (jeu en ligne ou hors ligne) dans lequel l’activité ludique se déroule.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *