Parution de Tracés, no 28, 2015 « Matières à jouer »

Parution du no « Matières à jouer » dans la revue Tracés, n°28/2015

Coordination éditoriale de Nathalie La Valle, Barbara Turquier, Bruno Vétel

 

Tracés, n°28/2015

accès à la page du site du >>> Comptoir <<< des presses d’universités

Présentation de l’éditeur :
Du paquet de cartes à la console de jeux vidéo, de la poupée au billet de loterie, l’activité ludique s’appuie très souvent sur des supports matériels. Cependant, dans le champ académique, le jeu a longtemps été pensé en dehors de son rapport à la matérialité et plutôt étudié au regard des règles, de l’imaginaire ou de la narration ludiques. Aujourd’hui les dimensions matérielles et sensibles du jeu bénéficient d’un nouvel intérêt, auquel ce numéro de Tracés entend contribuer.

Le numéro accueille des approches et disciplines diverses autour du rôle de la matérialité, explorant la complexité de cette notion ainsi que les limites de sa vertu heuristique. Les contributions montrent comment différents régimes matériels (techniques automatisées, pratiques artisanales…) coexistent dans les expériences ludiques, et comment les dimensions symboliques y sont étroitement associées. Les aspects matériels du jeu se révèlent bien souvent un point d’ancrage et de rencontre entre différentes valeurs assignées au jeu. La prise en compte des dimensions tangibles et sensibles invite également à revisiter certaines analyses classiques du jeu dans la mesure où la matérialité entre dans un rapport d’interaction et de complémentarité avec les systèmes de règle formalisés. Un point de vue qui permet de nuancer l’opposition entre jeu comme système de règles (ou de rôles) et jeu comme matérialisation dans un support. En outre, les contributions montrent que les éléments matériels jouent un rôle décisif dans l’engagement des joueurs et contribuent à délimiter les contours d’une expérience de jeu, autant qu’à créer et à maintenir une forme de contrat social partagé par le groupe de joueurs.

Ce numéro souligne l’intérêt, pour les chercheurs, de se pencher sur des aspects de l’activité ludique qui peuvent ne pas être – ou ne pas paraître – essentiels au fonctionnement du jeu lui-même, mais qui peuvent indéniablement l’orienter ou modifier les enjeux sous-jacents de l’activité. La prise en compte de la matérialité invite plus globalement à repenser les frontières du jeu, qu’elles soient temporelles, spatiales ou socialement situées, et à mettre en valeur des aspects qui passent généralement inaperçus, aussi bien pour les joueurs que pour les chercheurs.

Sommaire :
Éditorial : Le jeu au prisme de la matérialité. Par Barbara Turquier et Bruno Vétel

Articles
Tricoter sur internet : le recadrage social et technique d’un loisir ordinaire. Par Vinciane Zabban
Jeux poétiques et matérialité : le cas du Caimán Barbudo à Cuba. Par Amina Damerdji
Archiver les jeux d’arcade : rhétorique et idéologie de l’émulation vidéo-ludique. Par Riccardo Fassone. Traduit par Camille Paloque-Bergès
Choisir ses jouets : les aspects matériels dans la décision des enfants. Par Gilles Brougère
Little Big Planet : la créativité numérique à l’œuvre. Par William Robinson et Bart Simon. Traduit par Marc Lenormand
Mise en scène des corps et interfaces gestuelles dans une exposition sur le jeu vidéo. Par Marion Coville
Note : Jeu, matérialité et politique chez Walter Benjamin. Par Federico Tarragoni
Traduction : Organiser les mondes de loisir : la mobilisation des ressources. Par Gary Alain Fine. Traduit et présenté par Samuel Coavoux

Entretiens
Faire parler la matière : l’archéologie des jeux antiques. Entretien avec Ulrich Schädler. Propos recueillis et présentés par Natalia La Valle, Barbara Turquier, Bruno Vétel
Le rôle des matériaux pour un concepteur de jeux. Entretien avec Eric Zimmerman. Propos recueillis par Natalia La Valle, Barbara Turquier, Bruno Vétel. Présenté et traduit par Haude Etienne


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *