Appel à prop « Jeux, sports et loisirs en France » DL : 1.11.2014

Jeux, sports et loisirs en France à l’époque moderne. XVIe-XIXe siècle

Propositions à rendre avant le 1.11.2014

Colloque les 20 et 21.5.2015, à Université Paris-XIII, MSH Paris-Nord

L’annonce sur : calenda

Résumé : La manière dont les hommes se sont exercés, divertis et ont pratiqué des activités sportives est intimement liée aux grandes transformations qui se sont opérées dans la société occidentale à travers les âges. Plus que de simples miroirs, les jeux, les sports et les loisirs sont étroitement liés aux fondements économiques, sociaux, culturels et politiques d’une époque donnée, ils en partagent aussi les mutations. La nouveauté première de cette rencontre est d’aborder conjointement ces trois thématiques en longue durée. On ne peut étudier les sports sans prendre en compte les jeux et les loisirs (Corbin 1995, Vigarello 2002), car ce qui est sport pour les uns devient un loisir pour les autres, mais aussi parce que certains jeux dits d’exercice et certains loisirs deviennent des sports au cours de la période. Le rôle de spectateur s’intègre à toute une série de pratiques de loisirs qui fondent de nouvelles formes de sociabilités.

Argumentaire : La manière dont les Hommes se sont exercés, divertis et ont pratiqué des activités sportives est intimement liée aux grandes transformations qui se sont opérées dans la société occidentale à travers les âges. Plus que de simples miroirs, les jeux, les sports et les loisirs sont étroitement liés aux fondements économiques, sociaux, culturels et politiques d’une époque donnée, ils en partagent aussi les mutations. La nouveauté première de cette rencontre est d’aborder conjointement ces trois thématiques en longue durée. On ne peut étudier les sports sans prendre en compte les jeux et les loisirs (Corbin 1995, Vigarello 2002), car ce qui est sport pour les uns devient un loisir pour les autres, mais aussi parce que certains jeux  dits d’exercice et certains loisirs deviennent des sports au cours de la période. Le rôle de spectateur s’intègre à toute une série de pratiques de loisirs qui fondent de nouvelles formes de sociabilités.

Si le sujet a fait l’objet d’études précises (Belmas, 2006, McCelland, 2008), la manière dont ces thématiques sont traitées souffre de la division des monographies entre les périodes historiques. Ainsi, malgré quelques études sur l’Antiquité, sur le  Moyen Âge et l’époque moderne, les 19e et 20e siècles occupent la presque totalité de ces thématiques, à croire que ce qui se passait avant ne mérite pas une attention aussi méticuleuse. De manière synthétique et concise, ce colloque s’articulera sur quelques questions, simples, mais porteuses : quels étaient les jeux d’exercice, les sports et les divertissements en faveur à l’époque moderne en France ? Quand et comment ont-ils évolué? Pourquoi  certains jeux d’exercice et loisirs sont-ils devenus des sports? En quoi l’histoire de la diversification et de la spécialisation de l’offre de divertissement permet-elle d’éclairer les fondements de la société moderne et, de manière plus générale,  la formation de la société du spectacle, mais plus encore la théâtralisation de mieux en mieux réglée d’une culture des loisirs.

Axes thématiques
    La notion de culture des loisirs
    Urbanisme et loisir
    Moralité et jeu
    Jeux et sports, facteur d’intégration nationale
    Jeux et sports au féminin
    Les idéologies du sport
    Loisirs des villes, loisirs des champs
    Temporalités des jeux et des divertissements
    Travail, jeux et loisirs
    L’État face aux jeux et sports
    Fêtes, rites, jeux et sports
    Règles, règlementations et régulation des jeux et des sports
    Contenu des discours prescriptifs, leur application et leur évolution
    L’économie des loisirs

Organisateurs : Élisabeth Belmas et Laurent Turcot

Comité scientifique :
    Marc-André Bernier (Université du Québec à Trois-Rivières),  
    Alain Corbin (Paris I – Panthéon-Sorbonne),
    Ornella Da Rosa (Université de Salerne),
    Christophe Loir (Université libre de Bruxelles),
    Robert Muchembled (Université Paris-XIII, Paris-Nord),
    Georges Vigarello (EHESS, Centre Edgar-Morin),
    Juliette Vion-Dury (Université Paris-XIII, Paris-Nord)
    Thierry Wendling (CNRS).

Les actes du colloque feront l’objet d’une publication. Les propositions de communications (titre et résumé d’environ 250 mots et un bref curriculum vitae) devront être adressées au plus tard
le mercredi 1er novembre 2014

à l’adresse suivante : Élisabeth Belmas : elisabeth(point)belmas(à)wanadoo(point)fr ou Laurent Turcot : Laurent(point)Turcot@uqtr(point)ca


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.